Welcome

Il y a quelques dizaines d’ années la petite ville de Kirillov n’ était connue qu’ aux amateurs d’antiquité russes et aux spécialistes. A présent la ville est devenue l’ une des plus grandes centres touristiques à la région de Vologda.

La ville de Kirillov se trouve à 130 kilomètres de Vologda et à 7 kilomètres de la voie fluviale Volga-Baltique. L’ ensemble architecturale de Kirillo-Bélozersky monastère se dresse presqu’ au centre de la ville, au bord du lac Siverskoïé. Le monastère a été fermé en 1924 et en même temps il a été réorganisé en musée.

Pendant les quatre saisons de l’ année on peut arriver à Kirillov par la route de Vologda ou de Tchérépovets. En été il est mieux de voyager par la voie fluviale. On peut faire un voyage agréable sur le bateau jusqu’ à Goritsy. Les bateaux y font escale pour la visite de Kirillo-Bélozersky monastère. Mais ce bourg est célèbre pour son couvent de la Résurrection-du-Christ des XVI – XIX ème siècles récemment rendu au culte. D’ ici à Kirillov, il n’ y a que 7 kilomètres. Le trajet s’ effectue en car-navettes.

La route conduit par un paysage sculpté de collines riantes, émaillé de llogda. On trouve ici plus de 1 000 espèces des plantes supérieures, 200 espèces des mousses, 150 espèces des lichens. 8 espèces ont besoin de la protection spéciale et sont inscrites dans le Livre Rouge. Le monde animal de la réserve est riche et varié. On trouve 260 espèces des vertébrés, 178 espèces des oiseaux, 50 espèces des mammifères.

Cette région est peuplée par un homme depuis longtemps. Presque toutes les époques historiques laissaient ses traces dans la région. On a découvert environ de 90 monuments archéologiques.

Dans des limites du parc national passe la partie la plus intéressante du canale de la Dvina du Nord. Ce système se compose à présent de six écluses et de huit barrages. Le prince Alexandre de Würtemberg (frère de l’ impératrice Marie Feodorovna) a participé personnellement à la création du système. Durant de longues années, il portait même le non de canal du prince de Würtemberg. On a construit cette voie d’ eau en 1828.

La chaussée de Goritsy monte sur la plus remarquable élévation de cette région – la montagne Maoura. Sa hauteur est 185 mètres au-dessus du niveau de la mer. Du haut de cette montagne s’ ouvre une très belle vue sur le canal Volga-Baltique et sur Kirillo-Bélozersky monastère.

Ayant surmonté encore quelques élévations le bus entre la ville de Kirillov. C’ était d’ abord un petit bourg où habitaient des paysants et des artisants. En 1776 le bourg a été transformé en ville. A présent dans la ville de Kirillov il y aenviron 9000 habitants.

De tous les coins de la ville on voit les tours et les remparts de l’ un des plus grands monastère en Russie.

Pour faire le tour de tous le monastère il faut marcher quelques kilomètres, passer un grand nombre des monuments, monter sur des remparts d’ où un peut voir le panorama de vignt kilomètres des alentours. Sur l’espace de 12 hectares s’ étends une vraie ville en pierre qui est conservée presque intacte jusqu’ à présent. On a peine à croire que l’ abondance des monuments médiévals est au loin des villes bruyantes et des grandes routes. La nature septentrionale renforce l’ impression de l’ architecture ancienne.

Le monastère a été fondé en 1397 par le moine Kiril du monastère Saint-Simon. Au XV – XVII ème siècles Kirillo-Bélozersky monastère était un grand centre religieux, économique et culturel du Nord de la Russie. Le monastère s’ enrichissait grâce au donations des tsars et des princes russes, grâce à l’ industrie artisanale, au commerce et à l’ activité économique.

Le monastère se divise en trois parties. La plus ancienne d’ elle est celle du monastère de la Dormition où se situent la cathédrale de la Dormition et la plupart des églises et des constructions. La deuxième partie est celle de Saint Jean Baptiste. A la deuxième moitié du XVII ème siècle on a ajouté la Ville Neuve, formée par les murailles hautes et solides.

Une allée des bouleaux ramifiés passe de la tour d’ entrée de la Vierge de Kazan jusqu’ à la Porte Sainte traversant la Ville Neuve d’ où on peut passer au monastère de la Dormition. Ici sur la petite place il y a les constructions principales du monastère. Au centre de Grand monastère se trouve la cathédrale principale de la Dormition (1497) avec des fresques (1641-1650). Quelques églises sont adjacent à la cathédrale de la Dormition: du côté sud -l’ église Saint-Kirill (1792-1794) construite au-dessus de la tombe du fondateur du monastère Saint-Kirill, du côté nord – les églises Saint-Vladimir et Saint-Epiphane. Tout près de la cathédrale de la Dormition se trouve l’ église de la Présentation au Temple de la Vierge (1519) avec le Réfectoire. Le Clocher est tout contre cette église derrière duquel se trouve l’ église de l’ Archange Gabriel. La construction de cette église est liée avec la visite de Vassili III et sa deuxième femme Eléna Glinskaïa. Ils sont venus au monastère en 1528. Vassili III a prié le Dieu lui offrir un héritier. Le futur tsar russe Ivan le Terrible est né. Pour commémorer la date de la naissance du futur tsar on a construit deux églises dans le monastère. La deuxième est celle de Saint-Jeun Baptiste. Cette église a posé la première pierre de la deusième partie du monastère, celle de Saint-Jean Baptiste. Sur le territoire du monastère Saint-Jean Baptiste se trouve deux constructions en bois. Selon la tradition c’ était cet endroit-là où s’ installait Saint-Kirill. A l’ emplacement de sa première hutte s’ élèvent une croix en bois et chapelle bâties, dit-on, par Saint-Kirill lui-même. La division des deux monastères n’avait que le caractère formel parce que l’ administration dans le monastère était commune. Au cours des XVI-XVII ème siècles les deux monastères ont été entourés de murs. Ces murs ont été assiégés par les armées polonaises. Le mur de XVI ème siècle unit la Chambre de Trésor, les cellulles des moines et l’ église de Saint-Jean Climaque. Cette église a été érigée à l’ aide financière des fils d’ Ivan le Terrible – Ivan et Fiodor. L’ église de Saint-Jean Climaque est l’ entrée principale du monastère.

La deuxième moitié du XVII ème siècle a marqué la vie du monastère par le commencement de la construction deshauts remparts et des tours puissantes. Pendant le temps des Troubles le tsar Alexéï Mikhaïlovitch en a été réduit à édicter un oukase de transformer le monastère en une forteresse véritable. La construction des murs durait 30 ans à peu près. Pendant ce temps on a érigé la forteresse puissante. Ce monastère surpasse tous les autres par la grandeur et la puissance de feu. Il était difficile de trouver la forteresse pareille en Russie. La dernière grande étape de la construction monastique est finie par la construction de la Ville Neuve.

Les réformes de Pierre I et Catherine II mettaient un terme à la puissance économique de Kirillo-Bélozersky monastère. En 1764 la plupart des monuments du monastère a été victimes de l’ incendie. Des ressources n’ était pas suffisantes pour la restauration en ce moment-là parce que le monastère avait perdu toutes les sources des revenus.

En 1919 les monuments d’ architecture du monastère ont été pris sous la protection de l’ Etat. En ce temps la restoration à Kirillo-Bélozerskyi monastère a commencé.

En 1958 on a transporté au monastère une église en bois de la Déposition de la Robe Sainte (1485). Le village de Borodava dont l’ église s’ est trouvée, a été inondé pendant la reconstruction de la voie fluviale Volga-Baltique. Cette église est l’ une des plus anciennes constructions en Russie. Un peu plus tard un moulin à vent datant du XIX ème siècle a été amené du village Gorki. Le moulin se distingue par sa construction simple et originale.

En 1991 la vie d’ église à Kirillo-Bélozersky monastère a recommencé: l’ église Serge de Radonège a été transmette à la paroisse locale. En 1992 le patriarche de toute la Russie Alexéï II a visité ce monastère. Après sa visite, le diocèse de la ville de Vologda a présenté une requête de rendre une partie du monastère à l’ Eglise. En 1997 (on célèbrait l Anniversaire de 600 ans du monastère en cette année) la deuxième partie, celle de Saint-Jean Baptiste a été transmette pour l’ organisation de la communauté des moines. En même temps a apparu la décision de Gouvernement de la Russie d’ inclure Kirillo-Bélozersky monastère et celui de Férapontov dans le liste des objets les plus importants de l’ héritage culturel des peuples de la Russie.

Les expositions du musée se trouvent dans les monuments de l’ archithecture. Dans les expositions il y a des objets d’ art appliqué, de l’ art d’ église des XV – XVII ème siècles, des manuscrits et des incunables, des armes, des monnaies, des matériaux des fouilles archéologiques, des objets de l’ art populaire. La collection de l’ art d’ église présente la grande valeur. Dans des beaucoup d’ églises du monastère les iconostases sont bien conservées jusqu’ à nos jours: la cathédrale de la Dormition (1497), l’ église de Saint-Jean Climaque (1572), l’ église de la Transfiguration (1595), l’ église de Saint-Epiphane (1645). Dans l’ exposition de l’ art d’ église il y a les œvres d’ art du maitre remarquable de l’ époque médiévale Dionissy.

Si on a le désir on peut visiter la filiale du musée. C’ est le monastère de Ferapontov qui est devenu le Musée des fresques de Dionissy.

Le monastère de Férapontov a été fondé en 1398 par le moine Férapont du monastère Saint-Simon. Ce monastère est devenu l’ un des plus grands centres spirituels en Russie. La cathédrale principale de la Nativité de la Vierge a été décorée par des fresques (1502) de Dionissy universellement connues. Du côté nord-ouest cette cathédrale est liée par la galerie avec le Clocher (XVII) et l’ église de l’ Annonciation avec le Réfectoire. Du côté sud de la cathédrale principale se trouve l’ église deMartinian (1640). L’ entrée de ce monastère présente des Portes Saintes avec deux églises – de l’ Epiphanie et de Saint-Férapont (1649). Lemonastère de Férapontov se trouve à 20 kilomètres de la ville de Kirillov.

A 7 kilomètres de la ville de Kirillov dans le village de Goritsy non loin de l’ embarcadère se trouve le couvent de la Résurrection-du-Christ. On peut voir dans le couvent la cathédrale de la Résurrection (1544), le Clocher (XVII ème siècle), la cathédrale de la Trinité (XVII ème siècle), la muraille entourant l’ ensemble et les cellules du XIX – le commencement de XX siècle. Ce couvent a une histoire riche. Depuis longtemps il était l’ endroit de la claustration des femmes et des parentes des aristocrates tombés en disgrâce. A présent ce couvent est rendu au culte.

Les alentours de la ville de Kirillov sont pittoresques: beaucoup de collines et de montagnes peu élevées alternent avec des rubans des rivières, avec des lacs au bord desquels il y a des villages. Les voyageurs observent le tableau de la beauté incomparable des pentes des montagnes Maoura et Sandyreuva pendant le temps de la floraison des herbes.

Le musée s’ ouvre à 9 heure et ferme à 17. 00 heure. Le jour de repos est lundi.